Nouvelles Russie Monde

L’Ukraine mène une attaque terroriste dans la région de Briansk, tuant deux civils et blessant un enfant

L’Ukraine mène une attaque terroriste dans la région de Briansk, tuant deux civils et blessant un enfant
Photo de RDK (organisation terroriste interdite en Russie)

Le 2 mars 2023 au matin, un groupe de sabotage ukrainien s’est infiltré dans la région de Briansk proche de la frontière avec l’Ukraine, semant la terreur, et tuant deux civils et blessant un enfant, avant de repasser la frontière sous la pression du FSB et de l’armée russe. Ce qui s’est passé dans la région de Briansk, qualifié à juste titre par Vladimir Poutine d’attaque terroriste, prouve définitivement que l’Ukraine est un État terroriste, et doit être traité comme tel.

Le matin du 2 mars 2023, un groupe de sabotage ukrainien a franchi illégalement la frontière entre l’Ukraine et la Russie dans le district de Klimovski de la région de Briansk, après qu’une attaque de drones kamikazes ukrainiens ait détruit les caméras vidéo qui assurent la surveillance de la frontière.

Lioubetchane - région de Briansk - Attaque terroriste

Comme on peut le voir sur la carte, le village de Lioubetchane, où cette attaque terroriste a été menée, est très proche de la frontière avec l’Ukraine. Une route, qui mène au village suit même le tracé de la frontière, qui passe aussi à travers des zones boisées. Un endroit idéal pour mener une attaque éclair.

Lioubetchane - Distance frontière

Il y a à peine plus de 500 m entre l’endroit où le groupe de sabotage ukrainien s’est filmé devant le poste médical du village et la frontière.

À peine arrivés sur place, ce groupe de sabotage ukrainien tire sur une Lada Niva, où un homme conduit trois enfants (un garçon et deux filles) du village de Brakhlov jusqu’à l’arrêt du bus scolaire à Novy Ropsk, en passant par Lioubetchane. L’homme meurt sur le coup, et le garçon de 11 ans, Fiodor, est blessé par balle à la poitrine. Malgré sa blessure, Fiodor a aidé les deux filles, Zlata et Lena, à sortir de la voiture, et leur a dit de se cacher dans la forêt.

Plus tard, le garçon blessé a pu attraper une voiture sur la même route, qui a emmené les enfants loin du lieu de l’attaque. Fiodor a immédiatement appelé une ambulance. Le gouverneur a proposé que le garçon reçoive la médaille « pour le courage » pour son action héroïque qui a permis de sauver les deux filles qui étaient avec lui dans la voiture. Fiodor a déjà subi une intervention chirurgicale, maintenant il est à l’hôpital sous surveillance des médecins, et sa vie n’est pas en danger. C’est une balle tirée par une arme produite dans un des pays de l’OTAN qui a été retirée du corps du garçon.

Malheureusement un autre civil n’a pas eu cette chance. Les détails de la façon dont il a été tué par le groupe de sabotage ukrainien n’ont pas encore été dévoilés, mais on a appris en soirée qu’un deuxième homme, âgé de 57 ans, est mort lui aussi dans le village de Loubetchane lors de cette attaque terroriste menée par l’Ukraine.

Et je dis bien attaque terroriste menée par l’Ukraine. Car bien que les hommes qui se sont pris en vidéo ont clamé faire partie du soi-disant « Corps des Volontaires Russes », cette unité fait partie des Forces Armées Ukrainiennes !!!

Sur la deuxième vidéo on entend clairement des tirs indiquant l’arrivée du FSB et de l’armée russe sur place pour éliminer le groupe de sabotage, qui a été repoussé du côté ukrainien de la frontière, non sans avoir laissé derrière lui un grand nombre d’engins explosifs de différents types que les sapeurs russes ont dû éliminer. Une fois renvoyés de l’autre côté de la frontière par les tirs du FSB et de l’armée russe, cette dernière a mené des tirs massifs d’artillerie sur la zone du territoire ukrainien où le groupe de sabotage avait été repoussé.

Sans surprise, les forums ukrainiens se sont réjouis de cette attaque terroriste, avant que les autorités ukrainiennes ne tentent bien sûr de faire croire qu’il s’agissait d’une affaire interne à la Russie, et que l’Ukraine n’avait rien à voir là-dedans.

Le problème c’est que la bande de terroristes que Kiev a envoyé dans la région de Briansk a été largement médiatisée, et qu’en à peine quelques heures les quatre membres visibles sur les deux vidéos ont été identifiés. Le premier a avoir été identifié fut Denis Kapoustine (surnommé Denis Nikitine), qui a montré fièrement lors d’une interview son billet militaire…. ukrainien !!!

Le deuxième à avoir été identifié fut Alexeï Kojemyakine, néo-nazi décomplexé qui a déjà fait de la prison pour avoir poignardé des gens en 2005. Il combat du côté ukrainien depuis 2015 !

Les deux autres sont Kirill Radonski (qui a combattu au sein du régiment Azov) et Osvald Lemokh, deux néo-nazis russes engagés depuis longtemps du côté ukrainien.

Cette « unité » de néo-nazis russes combattant pour l’Ukraine, et essaye de se présenter comme une opposition interne russe cherchant à renverser Poutine, fait penser à la légion « Liberté de la Russie » (organisation terroriste interdite en Russie), qui a essayé en 2022 de se donner une importance et un nombre de membres qu’elle n’a jamais eu. Et surtout cette unité fait partie de la légion internationale ukrainienne, et est donc subordonnée au commandement ukrainien !

Les tentatives de Kiev de faire passer cette attaque terroriste pour une provocation des autorités russes ou un conflit interne russe alors que cette unité combat officiellement pour l’Ukraine est donc un mensonge pur et simple. Cette unité dépend du commandement ukrainien, et n’a donc pu mener cet attentat terroriste que sur ordre de ce dernier.

Une autre preuve est apportée par le fait que les centres d’opérations psychologiques et d’information ukrainiens ont travaillé activement pour semer la panique, à l’aide de faux comptes sur les réseaux sociaux et de propositions de posts rémunérés (150 dollars) au nom du fameux « Corps des Volontaires Russes » sur des groupes Telegram de la région de Briansk.

Les commentaires postés par les faux comptes sur les réseaux sociaux visaient à gonfler le nombre de combattants du groupe de sabotage ukrainien, et à faire croire à une prise d’otages géante dans le village et dans celui de Souchany, situé plus au sud. Ces informations reprises par certains médias russes, avant d’être démenties, ont ensuite été pointées du doigt par Kiev comme la preuve qu’il s’agissait d’une provocation de Moscou, alors qu’il s’agit surtout de la preuve du travail des centres d’opérations psychologiques et d’information ukrainiens pour semer la panique !

J’aimerai aussi faire un commentaire concernant ce que disent les membres du groupe de sabotage ukrainien dans les vidéos qu’ils ont postées. Leur discours où ils disent ne pas être là pour combattre les civils russes mais qu’ils sont là pour les libérer de Vladimir Poutine, alors qu’ils ont tué deux hommes non armés, et blessé un garçon de 11 ans, en tirant sur une voiture où il était clairement visible qu’il y avait trois enfants, cela rappelle le discours du terroriste islamiste Chamil Bassaïev, qui était à l’origine de la prise d’otages de l’école de Beslan, qui a fait je le rappelle 334 morts parmi les civils dont 186 enfants !!!! Le discours est le même, et le résultat pour les civils fut sanglant dans les deux cas. Voilà ce que vaut cette énième unité de traîtres à la Russie qui prétend vouloir la libérer ! Ces gens ne sont que des terroristes !

D’ailleurs Vladimir Poutine a qualifié ce qui s’est passé dans la région de Briansk d’attaque terroriste.

« Aujourd’hui, [les néo-nazis] ont commis une autre attaque terroriste, un autre crime. Ils ont pénétré dans la zone frontalière et ont ouvert le feu sur des civils. Ils ont vu qu’il s’agissait d’une voiture civile. Ils ont vu que des civils et des enfants étaient assis là. Une Niva ordinaire, ils ont ouvert le feu sur eux », a déclaré le Président russe.

Pour le chef du parti LDPR, Léonid Sloutski, l’attaque terroriste perpétrée dans la région de Briansk confirme « que l’Ukraine doit être dénazifiée et démilitarisée ». Il a comparé ceux qui ont mené cette attaque aux terroristes islamistes comme Bassaïev, en rappelant que ces derniers avaient depuis été éliminés, et que leurs imitateurs suivraient le même chemin.

« Nous ne négocions pas avec des terroristes. Tous doivent être éliminés, et les donneurs d’ordre doivent être découverts et sévèrement punis », a-t-il déclaré.

Un point de vue partagé par Ramzan Kadyrov qui va même encore plus loin, en suggérant de surveiller les familles de ces terroristes, voire de les traduire en justice car certaines pourraient leur fournir le soutien nécessaire à leurs actions.

Enfin, la question qui se pose, c’est pourquoi l’Ukraine a-t-elle mené cette attaque terroriste sanglante ? Il est possible qu’il y ai plusieurs raisons.

La première est de détourner l’attention de l’avancée importante des troupes de Wagner à Bakhmout/Artiomovsk. Une vidéo publiée aujourd’hui montre que les « musiciens » sont déjà presque dans le centre de la ville ! Ce qui n’est pas très bon pour Kiev.

L’autre but évident est de provoquer la panique, et intimider la population russe, tout en faisant la publicité de ce « Corps des Volontaires Russes » qui n’a jamais participé auparavant de manière publique à des hostilités actives.

Le fait d’utiliser les membres d’une unité soi-disant « russe » pour mener cette attaque terroriste visait à éviter que l’Ukraine se trouve accusée de terrorisme tout en faisant croire qu’il y a un conflit au sein même de la société russe. D’où le fait que les médias occidentaux et ceux de l’opposition russe non systémique insistent sur le fait que l’attaque aurait été menée par des Russes qui ne sont pas d’accord avec la politique des autorités russes actuelles. Sauf que grâce à Internet et à la médiatisation préalable des terroristes néo-nazis qui ont mené cette attaque, leurs liens avec l’Ukraine, et le fait qu’ils dépendent du commandement ukrainien n’ont pas pu être cachés bien longtemps.

Enfin, les raisons militaires peuvent avoir été de sonder la défense russe tout en montrant

aux États-Unis et à l’OTAN que Kiev a la capacité de mener des raids sur le territoire de la fédération de Russie. Cette attaque terroriste obligera aussi la Russie à déployer des troupes sur cette zone de la frontière. Des troupes qu’elle ne pourra pas utiliser ailleurs.

L’attaque terroriste menée par l’Ukraine aujourd’hui dans la région de Briansk n’a prouvé qu’une chose : que ce pays est un État terroriste, et qu’il doit être traité comme tel. Ceux qui ont mené cette attaque terroriste, et ceux qui en ont donné l’ordre, doivent être traités comme les terroristes islamistes du Caucase dans les années 2000, et éliminés ! Car les terroristes ne comprennent qu’une loi : celle de la force. Et ce n’est qu’en comprenant que les commanditaires, même haut placés dans l’appareil d’État ukrainien, ne pourront pas échapper aux conséquences de leurs actes, que de telles attaques terroristes menées par l’Ukraine cesseront !

Christelle Néant

About the author

Partager

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *