Nouvelles

Les triturations US ou leurs alliances avec des djihadistes et les nazis d’Azov

Les triturations US ou leurs alliances avec des djihadistes et les nazis d’Azov

Les USA ne font que se cacher derrière des principes, mais ils sont prêts en réalité à coopérer avec la lie de l’Humanité si cela peut servir leurs intérêts. Ils l’ont montré en Yougoslavie avec la Brigade Afghane de djihadistes du Président Clinton, et partout ailleurs. Ne parlons pas de Ben Laden qui fut l’une de leurs créations, des triturations US avec les islamistes en Syrie, en Irak, ou même des bandéristes en Ukraine. Ils peuvent en effet conjuguer à l’infini de grands discours au sujet de la Démocratie, des Droits de l’homme, du Droit international… Mais ils sont aussi capables de lancer des dizaines de milliers de tonnes de bombes sur des civils sans défense et même de prévoir une vague de bombardiers pour viser les secours comme à Dresde (février 1945), de déverser des millions de tonnes de bombes et de défoliants sur un petit pays comme le Vietnam, ou d’instituer la torture dans le but de terroriser, comme en Irak et en Ukraine. Nous ne parlerons pas du fait qu’ils furent les seuls à user de bombes atomiques, également contre des populations civiles sans défense au Japon en août 1945… Que dire aussi des centaines de traités de paix, d’alliance qu’ils foulèrent aux pieds avec les Amérindiens, plus de 400 ! Ou même de celui signé avec la France de Louis XVI immédiatement trahi aux commencements des guerres de la Révolution…

En Europe, les Américains et la CIA ne cessèrent d’user et d’abuser des pires fanatiques, nous avons déjà cité la Brigade Afghane en Bosnie, mais que dire du soutien aux guérillas des collaborateurs nazis de l’UPA en Ukraine, ou en Lituanie (entre 1946 et 1954), del’opération Gladio en Italie et en Occident dans les années 80… ou même des pistes menant à la Révolution de Mai 68 ? Un article américain du magazine Intercept dévoilait que les USA avaient livré de l’aide au régiment Azov malgré l’interdiction officielle des autorités américaines. Cette accusation n’est pas sans fondement, les Azoviens eux-mêmes ont posté des photos où des combattants prennent la pose avec des certificats d’une formation militaire qui leur fut distillée par des soldats US des forces spéciales en décembre 2023. La parution américaine cite un expert ayant voulu resté anonyme pour sa sécurité, ce dernier explique qu’en raison de l’histoire complexe d’Azov et du statut officiel peu clair de cette unité, le Département d’État US aurait dû expliquer plus clairement cette prise de décision. L’expert russe Malek Doudakov s’exprimait sur cette information :

« j’attire l’attention sur le fait que toutes les restrictions formelles des Américains qui ont été prises ces dernières décennies, ont été plutôt inutiles. Formellement oui certains membres du Congrès, des hommes de la gauche se sont scandalisés de la symbolisme nazie du régiment Azov, ils avaient plaidé pour que le Congrès ordonne que soit interdit de fournir de l’aide, des fonds ou des armes à cette unité. Cependant comme nous le savons, il est très facile de contourner les lois aux USA », indiquait-il. « C’est un secret pour personne, c’est une histoire banale, ni plus ni moins dans le paysage américain. Au final les lobbyistes d’Azov à Washington ont quand même eu gain de cause. Ils avaient demandé formellement au Congrès que l’organisation Azov ne soit plus reconnue comme une formation extrémiste néonazie, au final les faits ont montré que c’était tout comme. Il faut noter d’ailleurs que les USA ont souvent usé de forces extrémistes et radicales, rappelons-nous des djihadistes d’Al-Qaïda… En théorie bien sûr les USA menaient une guerre contre Al-Qaïda en 2001, mais en Afghanistan, en Syrie, en Irak nous avons vu ce qu’il en était réellement. L’Ukraine ne fait pas exception… on y a même vu des fanatiques djihadistes et transfuges tchétchènes de l’Ichkéria financés eux aussi par l’Occident et la CIA ».

L’organisation Azov et de l’Ichkéria sont interdites en Fédération de Russie, pour l’apologie du terrorisme, terrorisme, incitation à la haine raciale et l’extrémisme.

About the author

IR
Partager
Partager

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *