Chroniqueurs

Israël en sursis; “entre le marteau et l’enclume”

Israël en sursis; “entre le marteau et l’enclume”

Le prétentieux, par ses outrances, exhibe toujours ses pectoraux face au plus faible, mais il se ravise lorsqu’il pressent que l’adversaire est suffisamment fort pour lui infliger des dommages insupportables. La riposte fulgurante de représailles, mais ”limitées” par sagesse, de l’Iran sur Israël qui a détruit d’importantes infrastructures militaires est un avertissement. Une armée sioniste ridiculisée face au «Hamas»; qui cherche à défier militairement l’Iran? «La sagesse ne convient pas en toute occasion; il faut quelquefois être un peu fou avec les fous.» (De Ménandre/ Les Enchères)

Obama disait aussi que «la Russie est une puissance régionale». Deux pays ont subi un outrage en quelques jours d’intervalle; la Russie avec l’attaque terroriste, puis le consulat d’Iran en Syrie. Il y a comme une collusion quelque part!

L’implication directe de l’Iran peut embraser le Moyen-Orient et au-delà. Tous les sites de défense israéliens et américains sont désormais vulnérables. Dans ce cas, les conséquences seront désastreuses, mais avec la certitude que les États-Unis et Israël vont disparaître de la région.

En plus de ces quelques frappes de représailles, l’Iran peut décupler l’aide à ses alliés avec des armes de pointes, pour cibler les infrastructures militaires et économiques afin de déstabiliser économiquement et politiquement, sans avoir besoin d’intervenir directement. Le désordre qui peut être engendré va contraindre les États-Unis à se retirer ou à s’engager dans une guerre ingagnable avec une réputation déjà altérée. Ils ne pourront pas supporter la résilience des peuples de la région, souvent sous-estimée (les exemples ne manquent pas.) Dans cette éventualité, l’entité d’occupation cheminera vers sa destinée qui est la disparition pour cause d’exode de sa population.

Avec ces représailles de l’Iran, le Moyen-Orient se retrouve dans la phase critique du conflit. Les sionistes sont bien face à un cruel dilemme que décrit à Sputnik l’expert iranien Muhammad Gharavi : «Le conseil militaire israélien n’a que deux options; soit lancer une guerre ouverte, qui se terminera par la destruction d’Israël, soit avaler l’attaque iranienne, battre en retraite et cesser le feu dans la bande de Gaza».

Scott Ritter a déclaré à Sputnik qu’«Israël croyait pouvoir lancer une frappe contre l’Iran sans en subir les conséquences…l’Iran a délibérément choisi de ne pas infliger d’actions extrêmement meurtrières…C’est de la dissuasion. Cela signifie qu’à l’avenir, si Israël ou les États-Unis envisagent de mener une action contre l’Iran, ils devront peser les conséquences…sachant (sa) capacité d’atteindre n’importe quelle cible…Les actions iraniennes ont dissuadé Israël de lancer cette réponse…Tel Aviv comprend que toute escalade pourrait signifier la destruction d’Israël…Le fait que l’Iran ait établi une posture de dissuasion crédible sans perturber les principaux buts et objectifs politiques est la définition même de la victoire».

L’opération de représailles étant déclarée terminée, mais si Israël déclenche la bataille, «nous aurons le dernier mot» affirme un responsable militaire iranien.

Logiquement, pourquoi s’inquiéter et se lamenter de cette riposte qui n’aurait pas mis à mal leur supposée supériorité (puisque, comme l’affirment leurs dirigeants, 99% des missiles ont été détruits) et évoquer une «réponse» qui recevra immédiatement une riposte «dix fois plus forte» selon un général iranien? Démons qu’ils sont, ils vont encore s’acharner sur les civils vulnérables Palestiniens et les présenter, cette fois, comme «terroristes à la solde de l’Iran».

Les américano-anglo-sionistes savent bien, au vu de leur lamentable échec en Ukraine, qu’un second front au MO est dangereux. Les états concernés dans cette région sont en mesure de les mettre en échec, et ce, sans compter ceux qui n’attendent que le moment pour apporter leurs aides multiples. Ils peuvent être pris et harcelés sur au moins six fronts, par des groupes/commandos hyper-armés, sans déclarations de guerre. Le Washington Post a cité un porte-parole de la Résistance irakienne qui a déclaré : «si les crimes du régime sioniste ne cessent pas, toutes les positions américaines dans la région seront une cible légitime pour nous et la guerre s’intensifiera».

Quelques commentaires et avis d’analystes Juifs

Il y a chez le sionisme une exécrable tromperie qui consiste à justifier un droit sur une terre qui ne leur appartient pas, en référence à un hypothétique enseignement judaïque. À ce propos et à l’occasion du conflit du 7 octobre, Yisroel Dovid Weiss (activiste et porte-parole du groupe religieux mondial Neturei Karta, un groupe antisioniste haredi) donne ces précisions tout en dénonçant les atrocités d’Israël dans cette vidéo du 12 décembre : «Le conflit à Gaza n’a rien à voir avec le judaïsme et l’islam. Nous vivons ensemble depuis des centaines d’années…Ce n’est qu’une représentation d’un mouvement politique appelé sionisme qui utilise le « judaïsme » pour déclarer la guerre au peuple de Palestine…En tant que juifs nous devons nous dresser et dire que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas en notre nom. Nous nous y opposons totalement…Israël n’est pas un état juif. Ils utilisent le nom d’Israël en lui accolant l’étoile de David. C’est une entité criminelle.» Pour plus d’informations sur les ultra-orthodoxes, voir aussi ces vidéos.

Sur le bombardement du consulat, le sionisme, la démission de Netanyahu et l’opposition, Jacob Cohen (un Juif anti-sioniste comme beaucoup d’autres, contrairement à beaucoup d’Arabes) dit en substance ceci: «Il s’agit d’un acte délibéré de piraterie internationale. Le régime sioniste n’en a rien à fiche ! Le sionisme n’est pas un projet religieux. Au départ, il était antireligieux…il n’a rien à voir avec la tradition biblique. C’est un projet politique qui est le fait d’une ultra-minorité. Toutes les institutions religieuses juives s’opposaient à ce projet. La folle idée est de réécrire l’histoire du peuple juif…en le débarrassant de toute la tradition…Il y a un camp qui veut montrer Netanyahu comme le diable qui présente la mauvaise image du sionisme…il veut se débarrasser de lui pour faire un sionisme ‘bon genre’. Les Américains aussi poussent à la démission de Netanyahu pour juste présenter une meilleure image du régime sioniste…pas pour la Palestine…Depuis 1948, les sionistes de gauche comme de droite sont exactement pareils… Même si Netanyahu doit partir, ça ne changera pas grand-chose au drame des Palestiniens…».

Le journaliste Chaïm Levinson de Haaretz dit «ce qui ne peut pas être dit» qu’«Israël a été vaincu…Nous avons perdu…L’incapacité à l’admettre résume tout ce que vous devez savoir sur la psychologie individuelle et de masse d’Israël. Il y a une réalité claire…que nous devrions commencer à comprendre…et à tirer des conclusions pour l’avenir. Ce n’est pas amusant d’admettre que nous avons perdu…»

Il est intéressant de signaler cette vidéo qui décrit de façon précise le parcours B. Netanyahu qui incarne l’extrême droite dans une société israélienne ‘sclérosée’. Elle donne un portrait de l’homme depuis son enfance aux États-Unis, élevé par un père admirateur de Mussolini, jusqu’à son offensive destructrice sur Gaza. Ses idées sont basées sur des mensonges historiques, l’apartheid et le génocide des Palestiniens.

Quelques réactions de personnalités

Comme les sionistes n’ont pas de dignité, l’ambassadrice d’Israël en Russie a déclaré que Tel Aviv s’attend à ce que Moscou condamne la frappe iranienne. Réponse immédiate de Maria Zakharova : «Rappelez-moi, quand Israël a-t-il condamné au moins une frappe du régime de Kiev contre des régions russes? Vous ne vous en souvenez pas? Et moi, je me souviens de déclarations régulières de soutien aux actions de Zelensky de la part des responsables israéliens ».

A ces propos, et à titre d’exemple, rappelons une déclaration tonitruante menaçant la Russie, dans une interview à Russia Today, du chef de groupe parlementaire, certain Amir Weitmann, au moment de l’attaque du 7 octobre. Ce dégénéré a reproché à la Russie d’être «co-responsable du massacre» du 7 octobre parce qu’elle n’a pas pris position avec Israël, en lançant cette bravade : «La Russie soutient les ennemis d’Israël, la Russie soutient les nazis qui veulent commettre un génocide contre nous…nous n’oublions pas ce que vous faites…nous ferons en sorte que l’Ukraine gagne…croyez-moi, la Russie paiera le prix…» On attendait que la Russie soit terrassée, mais les événements ont pris une autre tournure! Ce genre de propos absurdes venants de responsables israéliens, toutes tendances confondues, trahissent une panique qui renvoie à l’échec des Atlantistes en Ukraine et aussi aux propos du président russe qui a averti que le «siège de Gaza rappelait le siège de Leningrad»!

Cette ambassadrice en Russie est relayée par Gilad Erdan, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, qui a interpellé avec culot, le Secrétaire général de l’ONU, ainsi : «L’Iran a violé la charte de l’ONU et a montré qu’il constitue une menace pour la paix et la sécurité mondiales…Où est votre voix? Où est votre condamnation? Réveillez-vous!» Il n’a rien vu du rejet par ses sionistes des résolutions de l’ONU et du jour où ils l’ont qualifié de «danger pour la paix». Depuis 1948, “Israël” a fait l’objet de plus de 100 résolutions qui n’ont pas été respectées ! Écoutons, en guise de réponse, ce puissant message de Craig Murray ancien ambassadeur britannique expliquant le génocide commis par Israël et les violations du droit international!

L’ambassadeur de la Russie aux Nations Unies, Vassili Nebenzia, a déclaré à propos de l’attaque du 7 octobre: «Nos collègues occidentaux ont du mal à faire croire que l’escalade actuelle est venue de nulle part. C’est comme si un gang de terroristes sauvages venait d’attaquer tout à coup des civils israéliens. Si c’était le cas, nous n’aurions pas vu de manifestations en Cisjordanie contre les pratiques israéliennes, et la Palestine n’aurait pas eu autant de soutien parmi les musulmans du monde entier. Nous ne pouvons ignorer le fait que l’actuelle flambée de violence s’est produite dans le contexte de la violation systématique par Israël du règlement du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies, y compris l’expansion illégale des colonies. Les Palestiniens sont expulsés de leurs terres et leurs maisons sont détruites. Toute tentative d’ignorer ce contexte est une manipulation que nous ne pouvons pas soutenir.»

Francesca Albanese, rapporteuse spéciale de l’ONU, est très active sur cette question palestinienne. Outre sa mise au point sur le fait que «Gaza sous occupation, Israël ne peut donc pas revendiquer le droit à la légitime défense», elle répond dans cette vidéo à la sotte question orientée de ce journaliste allemand, en lui expliquant de façon claire et pédagogique le véritable problème des Palestiniens avec les sionistes d’Israël, qu’il feint ne pas (ou ne veut pas) savoir. Il lui a demandé si elle a un document écrit par le gouvernement israélien qui prouve qu’il a une intention claire de commettre un génocide.

Des Juifs sauvés par des ‘Arabes’ durant la 2ème Guerre Mondiale

Les Juifs israéliens vivent dans le culte victimaire, constamment plaintifs, nourrissant un désir de vengeance. C’est cette mentalité qui a façonné leur comportement suprémaciste et inhumain envers les autres peuples, paradoxalement envers ceux qui ne leur ont pas causé de tort, en acceptant l’appui de ceux-là mêmes qui sont responsables de leur persécution. Une déviance monstrueuse qu’avoue l’influent rabbin Eliyahu Mali, directeur de l’école de la Yeshiva Tel Aviv, qui exhorte ses étudiants servant dans l’armée israélienne dans la bande de Gaza à tuer tout le monde à Gaza, y compris les bébés « Aujourd’hui, c’est un bébé, demain, c’est un combattant».

Il faut rappeler une réalité historique à de nombreuses personnes lobotomisées parmi les Juifs et une frange des peuples occidentaux. Il faut bien distinguer les ‘Juifs’ adeptes du judaïsme avec ses véritables préceptes et les ‘Juifs’ adeptes de l’idéologie sioniste, fondée sur le racisme et la colonisation. Le judaïsme est antinomique avec le sionisme ! De nombreux Juifs rejettent fermement le sionisme. Il faut aussi rappeler, que les musulmans et les Juifs ont toujours coexisté en bonne intelligence. Il est donc paradoxal de constater que nombreux, parmi ceux qui, partageant l’idéologie sioniste, s’en prennent aux Arabes – qui ne les ont jamais persécutés – en acceptant le soutien de ceux-là mêmes qui sont à l’origine de leurs tourments ! Nombreux aussi ne savent pas que des Algériens ont apporté une aide très risquée lors d’un moment dramatique de leur histoire. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, l’Algérien Abdelkader Benghabrit dit Kaddour, (avec Abdelkader Mesli), par exemple, a aidé des centaines de Juifs en les déguisant en Musulmans. (Voir : ICI, ICI, et ICI) pour échapper à la déportation. Durant la colonisation française, les Algériens ont refusé de s’emparer des biens juifs confisqués par le régime de Vichy. Les dignitaires religieux algériens ont formellement rejeté l’offre de spoliation des biens juifs en totale contradiction avec l’Islam! L’autre exemple est que les Juifs ont toujours aménagé leurs cimetières mitoyens à ceux des musulmans! Tout cela s’est évanoui avec l’arrivée conquérante des sionistes qui ont altéré leurs comportements pour les rendre méprisables et inhumains!

Conclusion

Il est temps pour les Juifs sionistes israéliens de se réveiller en cessant de jouer les pharaons, de mettre fin à leur arrogance et à leurs provocations, surtout lorsque leur sécurité dépend de la protection et des faveurs d’autrui, car sans le soutien de l’Occident, Israël est nu, une coquille vide. Sa chute ne peut être que vertigineuse et existentielle! «Plus haute est la faveur, et plus prompte est la chute» (Philippe Néricault Destouches/L’ambitieux). On se joue d’eux! C’est l’Occident hypocrite que domine la classe financière oligarchique composée principalement de Juifs laïcs qui a fondé Israël pour des intérêts cupides. Les sionistes religieux révisionnistes ont été chargés d’agir sur le terrain en utilisant le leurre de la sécurité de la communauté juive comme prétexte, tout en participant à l’insécurité des non-juifs et des Juifs pour mieux dominer.

Il est impératif de mettre un terme définitif à leur colonialisme désuet, contraire à la morale et aux enseignements des religions, en arrêtant la propagation de cette idéologie pernicieuse et destructrice. Il est temps également de délivrer les peuples de l’emprise du néocolonialisme occidental qui empêche leur développement et leur liberté de vivre souverainement dans la dignité.

Amar Djerrad

About the author

IR
Partager
Partager

1 Comment

    Avatar

    Les sionistes sont maintenant condamnés à jouer la montre à Gaza … avec le temps qui joue contre eux …
    Le Hamas aura réussi son pari d’enterrer la normalisation d’Israel , peut ètre même l’existence d’Israël à long termes, mais le prix qu’ils payent au quotidien est inhumain. Enfin c’est pas comme si on leur avait laissé le choix ; ils auraient aussi finit par payer pareil si ils n’avaient rien fait.
    La doctrine “on ne négocie pas avec des “terroristes”! ” des neocons locaux sera la cause de leur perte. Bon débarras. Une pensée pour tous les martyrs, surtout ceux qui n’ont pas choisi.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *