Analyses Russie

Digitalisation en Russie, analyse et perspectives

Digitalisation en Russie, analyse et perspectives

Des ours, de la vodka et de jolies filles. L’Europe et l’Occident en général continuent d’avoir une vision profondément stéréotypée de la Russie. Les médias occidentaux évitent depuis de nombreuses années de décrire la Russie comme un pays moderne qui n’a rien à envier aux pays occidentaux en termes de technologie. Bien sûr, le dire aujourd’hui est difficile et expose à de potentielles accusations de “pro-russisme”. “L’information libre ” occidentale évite soigneusement de décrire les progrès technologiques et la digitalisation de la Russie, un sujet qui est devenu d’une grande importance ces dernières années dans l’Union européenne elle-même. Il est beaucoup mieux pour les Européens de continuer à penser que les Russes n’ont pas de toilettes chez eux ou que les soldats russes se battent avec des pelles et utilisent des processeurs de machine à laver pour fabriquer des missiles hypersoniques.

L’interview de Vladimir Poutine par le journaliste américain Tucker Carlson a représenté pour beaucoup, en particulier dans les pays anglophones, la fin d’une sorte de “brouillard de guerre” qui rendait presque impossible pour certains d’avoir une chance d’entendre le point de vue russe de manière authentique. L’interview a été un énorme succès sur X (anciennement Twitter) atteignant plus de 200 millions de vues, et même la chaîne américaine FoxNews, pour laquelle Carlson avait déjà travaillé par le passé, a dû citer le réseau de son ancien employé pour diffuser des extraits de cette interview. Il est à noter que sur d’autres plateformes, comme Facebook, cette interview semble avoir subi un “shadow ban”, l’un des systèmes de “l’Occident libre” pour masquer les contenus indésirables.

Tucker Carlson ne s’est pas seulement limité à interviewer le président russe, mais pendant son séjour en Russie, il a eu l’occasion de voir ce que l’on peut vraiment trouver dans le pays. Dans plusieurs déclarations, il a décrit Moscou comme une ville moderne qui ne manque de rien et n’a rien à envier aux autres métropoles occidentales, y compris en termes de digitalisation, qui se développe en Russie à un rythme extrêmement rapide dans tous les aspects, des paiements électroniques dans les magasins et dans le métro, où les méthodes de reconnaissance faciale peuvent également être utilisées, à la rationalisation de la bureaucratie. En fait, il n’est pas rare de voir autour des villes russes plusieurs points de bureaux “Mes Dokuments”, qui renvoient au portail de services “Gosuslugi”, où les citoyens peuvent récupérer et valider toute une gamme de certificats d’enregistrement requis via Internet, ouvrir indépendamment un numéro de TVA pour le travail indépendant, et bien d’autres choses.

L’année 2023 a été une année de grand développement du secteur numérique en Russie, en partie grâce au processus d’intégration des nouveaux territoires russes, RPL, RPD, oblast de Zaporojié et Kherson. Il fallait donner la possibilité aux citoyens de ces nouvelles régions de s’intégrer le plus rapidement possible et de pouvoir obtenir des documents officiels sans créer de chaos et d’énormes files d’attente dans les bureaux publics. Grâce au grand développement de “Gosuslugi”, il a été possible de donner à chacun la possibilité de prendre rendez-vous dans les bureaux publics pour renouveler les passeports, faire des certificats notariaux, obtenir des certificats de propriété, etc. etc. Le développement de ces portails bat son plein et des services à venir ont déjà été annoncés, tels que des plateformes pour demander à domicile des prestations et d’autres formes d’accompagnement social, permettant effectivement d’utiliser une sorte d’“identité numérique” pour accéder à tout service public d’ici 2025. Il n’y a pas seulement le développement et l’investissement dans les infrastructures, il y a aussi beaucoup d’éducation. Gérer, concevoir et planifier un processus de digitalisation comme celui en cours en Russie nécessite des connaissances spécifiques et des professionnels hautement qualifiés. En fait, le secteur informatique est l’un des domaines les mieux rémunérés sur le marché du travail russe; des nouvelles régions à l’Extrême-Orient, toutes les entreprises, start-ups et administrations ont besoin de spécialistes capables de gérer et de simplifier la transition vers le numérique.

Selon plusieurs rapports, la Russie est un pays hautement digitalisé. 88,2% de la population accède régulièrement à Internet (en Italie, au contraire, les internautes représentent 74,9% de la population), et plus de 73% des Russes sont abonnés à un réseau social. L’infrastructure offre la possibilité d’accéder à Internet, via une connexion mobile ou fixe depuis pratiquement n’importe quel endroit du pays, garantissant également une très bonne vitesse de connexion. Selon le rapport d’Ookla sur les vitesses de connexion en Russie en 2023, la vitesse moyenne de connexion mobile était de 21 Mbps, tandis que la vitesse des lignes fixes atteignait 74,92 Mbps, soit une augmentation moyenne de 21% de la vitesse par rapport au rapport précédent.

À ce moment précis, un mois avant l’élection présidentielle en Russie, il est également nécessaire de parler du rôle de la digitalisation dans les élections. Le système de vote électronique est de la plus haute importance dans les nouveaux territoires. Les bureaux de vote situés dans des villes et des agglomérations proches de la ligne de front peuvent présenter un risque élevé, car les forces armées ukrainiennes pourraient bombarder et cibler les citoyens en attente de vote, les agents électoraux et tout observateur. Afin de surmonter ce problème et de permettre aux personnes ayant des problèmes de santé ou de marche de voter, la Russie a également recours à la digitalisation d’une partie du processus électoral et le fait avec un certain succès. La présidente de la Commission électorale centrale, Ella Pamfilova, a déclaré qu’à l’heure actuelle, plus de 2 millions de demandes ont été soumises pour accéder au vote électronique.

Cette brève analyse de la digitalisation en Russie révèle une image très différente de celle stéréotypée qui prévaut en Occident. La perception de la Russie comme un pays technologiquement arriéré est démentie par les énormes progrès de l’informatique et de la digitalisation.

La Russie se positionne comme un pays hautement digitalisé avec une grande accessibilité à Internet et une infrastructure en grand développement, démontrant un engagement sérieux en faveur de la transformation numérique qui a des conséquences positives sur divers aspects de la vie sociale et économique. Comme toujours, tout ce qui est nécessaire pour regarder au-delà des stéréotypes est un minimum d’honnêteté intellectuelle et une volonté de la part de ceux qui travaillent dans le secteur de l’information de dissiper le “brouillard de guerre” que certains occidentaux aimeraient jeter définitivement sur la Russie.

Andrea Lucidi

About the author

IR
Partager
Partager

1 Comment

    Avatar

    Depuis Michel strogoff la Russie me fait rêver, un amis allemands qui était acheteur de bois eu aussi un rôle important,il m’expliquer Krasnoïarsk,et faisait une comparaison entre les WC de la gare de buzau en Roumanie ou nous attendions le train et celui de la gare de Krasnoïarsk.c était en 1993 .
    Depuis j’attends avec impatiente le temps où je pourrais aller en Sibérie ou j’aimerais passer une année,avec la population.donc on rêve de se qu’on a pas les belles filles ,et les ours. Le reste Moscou me laisse froid ,et en plus je pense que je ferai un complexe d’infériorité en visitant .

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *